religiON religiOFF

Les textes bibliques sont mal traduits,
mal interprétés dont une, 
l'entité principale " Dieu "



Peint en 1710 qui représente Jésus en train de se faire baptiser.
Cette peinture qui est en dehors de toute influence ufologique représente
clairement un vaisseau extra terrestre
.
Elle fait parti de nombreuse réalisation suite à la lecture objective de la Bible

 

Qui est Jésus (יהושע) ?

Les chrétiens catholiques et protestants disent que Jésus est Dieu et fils de Marie (Je vous salut Marie...  Sainte Marie mère de Dieu, priez pour nous... ). Mais s'il est dieu, comment se fait-il qu'il soit saint esprit, le fils et le père en même temps ??? La trinité ça s'appelle. Je suis chrétien tout comme un musulman est chrétien avant tout car je crois que Jésus est un homme qui était prophète. Mais un fils ne peut être son père, non ? Mais quand on est religieux, on ne s'adresse pas à la logique mais la foi...

En réalité la trinité est un concept inventé en l'an 325 par le concile de Nicée. Ce concept s'inspire de Matthieu 28 verset 19, Jésus dit aux adeptes de baptiser (immerger) les nouveaux adeptes au nom du père, du fils et du saint esprit(du souffle sacré), rien de plus, mais trop tard l'amalgame est fait. Cela veut dire de baptiser les adeptes au nom de son père, de lui même et du saint esprit (souffle sacré)...

Autre point, à l'époque, le nom de Jésus n’existe pas dans la bible! Ce nom a été latinisé; comme le reste. Son nom est en caractère latin est Yehoshua, en hébreux  יהושע
Son physique aussi au long cheveux lise et barbe au visage fin, n'a rien d'un physique de l'époque et correspond au physique d'un blanc, idéal pour mieux convertir la foule, alors que ces cheveux son crépue et de couleur de peau noir... mais rappelez vous, les noirs comparés aux blancs n'avaient pas d'âme et étaient considérés comme des objets... 

Mathieu, Luc, etc., n'existe pas en hébreux, ils sont francisés, mystifiés et rendu saint...

Cette photo exprime bien la haine envers les noirs et que la religion à rendu les choses puritaine...

 

Qu'en est-il de Dieu dans les textes bibliques ? 

Dieu c'est exactement pareil que la couleur et les prénoms dans la bible, francisés et mystifié! 

Prenons les textes du "Commencement" la genèse. Il est écrit dans la majorité des bibles que Dieu a fait ceci et cela. Ces bibles sont erronées ! Les Bibles, initialement écrites en hébreux(thora) et grec (l'évangile), ont tout d'abord été traduit en latin, puis à partir du latin ont été traduit dans toutes les langues du monde. Le mieux aurait été de traduire directement la bible de l'hébreu... 

Pourquoi ne pas la traduire de sa base ? Il y a une complication qui changerait tout ou presque si on la traduisait correctement. Le mot Dieu n'existe pas, non seulement il n'existe pas mais c'est un pluriel connu: Elohim
Ce mot hébreu est un pluriel numérique qui se traduit par "Ceux qui sont venus du ciel".

Peut-on le vérifier ? 

OUI, et c'est simple, rare sont les bibles qui ne l'ont pas traduit par Dieu mais elles existent belles et bien. La bible de Chouraqui en est une ainsi que celle de Dhorme. Elles sont téléchargeable (voir le menu de droite).

 

Une idée fausse sur un mot clé de la Bible

Dans les textes originels écrits en hébreu, on peut lire, comme trois premiers mots de ce livre, au Chapitre Premier de la "Genèse" :

"Bereshit bara Elohim ...".

Au quatrième siècle, Jérôme, un des pères de la chrétienté, traduisit ces mots dans la Vulgate, entièrement écrite en latin, par : "In principio creavit Deus caelum et terram ...", le plus souvent traduit en français par "au commencement Dieu créa le ciel et la terre ...".

Le pluriel de majesté n'explique pas la pluralité du terme Elohim mais bien l'expression d'un groupe de personnes distinctes - le pluriel de majesté n'est qu'une invention récente en Europe (rappel l'ancien testament existe depuis plus de 5000 ans). Cette invention des souverains et des hommes en général a transpiré dans la tradition des juifs occidentaux baignant dans la culture religieuse occidentale. Cette tradition en a été modifiée. En effet, ce pluriel de majesté était le fait de rois couronnés par l’église (catholique essentiellement) et donc, chaque souverain se réclamait de "Dieu" puisque l'Église l'avait fait roi. En conséquence, quand ce souverain prenait une décision, il disait "nous avons décidé ceci..." pour dire en fait : "moi, le roi, ainsi que Dieu, nous avons décidé ceci...". Même le pluriel de majesté exprime une pluralité effective. En conséquence, le terme Elohim exprime bien un pluriel effectif et désigne donc un groupe d'individus distincts. La présence dans la torah, ou l'ancien testament en particulier dans la Genèse, de termes conjugués à la première personne du pluriel le confirme bien. Malgré les nombreuses traductions successives de la bible produisant une altération de son sens originel avec le temps, cet ouvrage majeur a conservé la trace d'éléments significatifs qui permettent aujourd'hui d'affirmer la pluralité simple du terme "Elohim".


ELOHIM (אֱלֹהִים)
un mot clé de la Bible

Elohim, mot hébreu masculin pluriel, a donc été traduit par le mot latin "Deus", "Dieu" au singulier. Dans la langue hébraïque, le singulier du mot ELOHIM se dit ELOHA (encyclopédie universalis/larousse). En hébreu, la désinence -im est TOUJOURS la marque du pluriel. II n'y a aucune exception à cette règle dans toute la langue hébraïque. Il est important de signaler également qu'il n'existe pas, dans cette langue, de pluriel de majesté comme en français ( Nous, Louis XIV, faisons ceci ou cela... ).
Exemple de pluriel : les Prophètes (Nebiim), les Hagiographes (Ketoubim)

Dans la bible il est écrit :
Elohim créa toutes les créatures vivantes sur terre
Genèse 1,25
Elohim dit : faisons l'homme à notre image, à notre ressemblance ...
Genèse 1,27
ou bien Voici que l’homme est devenu comme l’un de nous, grâce à la science du bien et du mal!
Genèse 3,22

Les pluriels, nous, notre, ... confirme ce pluriel.
Si on continue de lire la bible on s'aperçoit qu'il y a des pluriels partout et à beaucoup de moment, on peut lire que "Dieu" parle(nt) face à face avec des disciples. Donc Dieu n'est pas unique comme on pourrait le faire croire ou tout simplement; Dieu n'existe pas car ces Dieux n'en sont pas, ils sont des êtres(hommes) venus d'ailleurs. Le monothéisme est une création de l'homme. Et l'homme créa dieu.

On peut dire que l'on a été crée à leur image à leur ressemblance. Ça prend une toute autre dimension quand on connaît réellement la traduction d'Elohim : Ceux qui sont venus du ciel dissent : faisons l'homme à notre image, à notre ressemblance.


Des études ont été faites à ce sujet.

ELOHIM une autre lecture de la bible

de Roger Vigneron



Ed. La vague à l'âme
1993

Télécharger [ ICI ] (format PDF) ou
sur emule [ ICI ]

Qui sont les Elohim de la Bible ?
Les raisons scientifiques du nouvel athéisme

de Luc, REMAYNET




Les éditions du monde réel
1989
Réédité en 2000 chez l'Harmattan

Commander le livre sur Amazon

Je cite ces livres mais il en existe d'autres, pas nombreux malheureusement.
Celui de Roger Vigneron n'est plus disponible à la vente car depuis sa mort, sa femme n'a pas voulu continuer l'édition. Heureusement vous pouvez télécharger ce livre complet.

 

Un homme "Raël" à rencontré Dieu !

Lisez son histoire fascinante de sa rencontre dans le livre "le vrai visage de dieu" ou plus communément appelé "Le message donné par les extra-terrestres"

le message donné par les extra-terrestres Le message donné par les extra-terrestres

de Raël






1973/1975
Commandez le livre sur www.rael.org
ou
téléchargez le gratuitement
(voir le menu de droite)

 

Conclusion

La trinité + le pluriel de majesté = Jésus = Dieu existe

En clair, la création de dieu et de la trinité est l'idéal pour prendre les gens et chrétiens pour des cons.

 

Extrait du livre "ELOHIM une autre lecture de la bible"
1) Nous voici donc en présence d'un pluriel qui est incontournable.
Ce pluriel n'est pas le fruit de quelque divagation ésotérique plus ou moins sulfureuse. Il est rigoureusement exact, en pleine pâte de l'hébreu, et il est ouvertement connu. Le "Dictionnaire Larousse" (éditions de 1965 en trois volumes), pour ne citer que cet ouvrage tout à fait impartial, mentionne clairement : " Elohim, mot hébreu (...) pluriel de el ou eloha.." Ce pluriel est connu, depuis toujours, par tous ceux qui ont bien voulu prendre l'hébreu en considération. Mais ce pluriel n'est pas accepté. Il dérange. Il entraîne trop loin au goût de certains. il est écarté, dans la grosse majorité des traductions, parce qu'il est incompatible avec le concept de monothéisme que l'on prétend tirer de la bible. ELOHA, EL et ELOHIM sont évacués ensemble au profit de DIEU. On se débarrasse du problème en feignant de l'ignorer, et on conduit les lecteurs des traductions ainsi édulcorées dans l'ignorance. Le problème, c'est qu'on ne voit pas comment la bible pourrait inventer le monothéisme en présentant, en son centre, une entité composée de plusieurs individualités, et même ( nous le vérifierons ) d'une multitude d'individualités. Cherchez l'erreur ! Il y a, là, vraiment, un gros écueil...

2) Nous allons donc poursuivre. Mais avant cela, dans le seul souci de simplifier une lecture qui n’est pas très facile, nous choisirons de nous en tenir à ELOHIM pour désigner l’entité centrale de la Bible, étant bien entendu que la vraie Bible nomme cette entité tantôt Elohim, El, Eloha, tantôt IHVH-Elohim El Shaddaï, IHVH, la (contraction de Iahvé), voire Adonaï, et que les traductions françaises greffent, là-dessus, les noms de Dieu, Tout-Puissant Eternel, Seigneur. Mais nous respecterons, bien sûr, ces noms-là dans les citations que nous produirons “ad litteram“.

Sur la pochette arrière il est écrit

ELOHIM
Roger Vigneron a fait carrière dans la presse écrite, et c'est donc avec l'expérience d'un reporter qu'il ouvre un important dossier d'information sur ELOHIM, l'entité centrale de la Bible. Moderne Candide, résolument libre, objectif et réaliste, il explore les quatorze principales traductions françaises actuelles de la bible, et les textes originaux, en posant certaines questions.

Le livre de Roger Vigneron n'est pas " religieux ". L'enquête qu'il y mène se lit comme un roman policier. Son humour est décapant, la clarté de son style, ses déductions logiques font découvrir, dans une sélection de versets assez fantastiques, des données surprenantes. Venues du fond des âges, ces données ouvrent des perspectives insoupçonnées.

Dans bien des domaines, le livre de Roger Vigneron bouscule les idées reçues, et appelle à une sérieuse réflexion.
 Dans ce même dossier 
|Suivant >