humanoides.free.fr
humanoides.free.fr
L'analogie en l'homme et la machine pensante
Wed 23/01/2002
(Source : www.cybersciences.com)

Des carbonates sèment la zizanie

On a trouvé deux types de carbonates hors de notre système solaire. Cette découverte remet en cause la théorie de la genèse du système solaire.

Pays-Bas

23/01/2002 - De grandes quantités de calcite et de dolomite ont été trouvées dans deux nébuleuses planétaires. Un endroit où il n'existe ni grosse planète, ni eau liquide. C'est ce que nous apprend une équipe internationale, dirigée par Ciskar Kemper, de l'Université d'Amsterdam, dans la revue Nature du 17 janvier.

Grâce aux données fournies par le satellite européen d'astronomie infrarouge (ISO) de l'Agence spatiale européenne, des astronomes ont trouvé de grandes quantités de carbonates dans la nébuleuse de l'insecte, NGC 6302, et dans la nébuleuse de l'araignée rouge, NGC 6537. Les nébuleuses planétaires sont des enveloppes de gaz qui proviennent d'étoiles en fin d'évolution.

Selon Ciskar Kemper, cette découverte signifie que tous les carbonates du système solaire ne se sont pas formées avec de l'eau liquide comme les scientifiques le pensaient jusqu'alors.

Ces derniers utilisent l'eau comme indicateur afin de reconstituer l'histoire de la formation du système solaire. En déterminant l'époque à laquelle l'eau est apparue dans notre système solaire, les chercheurs connaissent le temps mis par les corps primitifs pour se former. Et, afin de détecter l'apparition d'eau liquide, ils comptaient sur les carbonates. Car, qui disait carbonates, disait présence d'eau.

Ciskar Kemper affirme en avoir découvert l'équivalent de trente fois la masse de la Terre. Mais il ignore comment ces carbonates se sont formées. Elles ont pu faire leur apparition avant les objets célestes massifs.

La présence de carbonates dans des objets primitifs du système solaire ne signifie donc pas que les planètes comprenant de l'eau liquide se soient formées rapidement.

Catégorie(s) de cet article : Espace

Aurélie Deléglise

a.deleglise@cybersciences.com

 D'autres articles archivés 
< Précédent| |Suivant >