humanoides.free.fr
humanoides.free.fr
L'analogie en l'homme et la machine pensante
Wed 18/03/2009
(Source : actu.dna.fr)

Les propos du pape sur le préservatif déclenchent l'indignation

Les propos du pape à son arrivée en Afrique sur l'utilisation du préservatif -qui aggraverait le problème du sida- ont déclenché l'indignation en France tant dans les milieux politiques que chez les scientifiques et les associations.

Le directeur exécutif du Fonds mondial de lutte contre le sida Michel Kazatchkine a exprimé sa "profonde indignation" et demandé au pape de "retirer ses propos, et clairement", les jugeant "inacceptables".

Le ministère des Affaires étrangères a exprimé la "très vive inquiétude" de la France "devant les conséquences" de ces propos qui mettent en danger "les politiques de santé publique et les impératifs de protection de la vie humaine" face au sida.

Benoît XVI a déclaré mardi que l'on ne pouvait "pas régler le problème du sida avec la distribution de préservatifs" et que, "au contraire (leur) utilisation aggrave le problème".

Parlant de "contre-vérité scientifique", la ministre de la santé Roselyne Bachelot s'est dite "catastrophée" par des propos "irresponsables" et a rappelé que le préservatif est "le seul et unique moyen de prévention" de cette maladie "dont on ne guérit pas".

"Ce pape commence à poser un vrai problème", on a l'impression qu'il vit "dans une situation d'autisme total", a déclaré l'ancien Premier ministre Alain Juppé (UMP).

Le secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand, a déclaré être "tombé des nues" et la secrétaire d'Etat chargée des droits de l'Homme, Rama Yade, s'est dite "ahurie" par ces propos "régressifs".

La secrétaire nationale du PCF Marie-George Buffet a qualifié ces propos d'"irresponsables" et de "criminels".

Parlant de "paroles gravissimes" et de "propos irresponsables", le parti socialiste a estimé que le pape "représente de plus en plus mal les catholiques attachés aux valeurs de tolérance et d'humanisme".

Bertrand Delanoë, maire PS de Paris, qui ne cache pas son homosexualité, dénonce des "propos contraires à la vérité et irresponsables au regard des enjeux".

Pour le président de l'association Elus locaux contre le sida, Jean-Luc Romero, qui est séropositif, il s'agit d'"un message de mort adressé aux Africains".

Le directeur de l'Agence nationale de recherches sur le sida Jean-François Delfraissy s'est dit "catastrophé par ce type de message extrêmement contre-productif".

Pour Médecins du monde, il s'agit de "paroles gravissimes quand on voit l'impact que ce type de message peut avoir en Afrique" : "ce sont des millions de gens qui vont être contaminés à cause de ces déclarations".

Pour l'animateur du Sidaction, Christophe Dechavanne, les propos du pape risquent de provoquer "des milliers de morts".

Philippe Douste-Blazy, président d'Unitaid, une centrale destinée à financer l'achat de médicaments notamment contre le sida, et secrétaire général adjoint des Nations unies, a dénoncé des propos "faux et dangereux".

Affirmant que le pape n'avait fait qu'exprimer "l'idéal" catholique de fidélité et d'abstinence, l'évêque de Gap, Mgr Jean-Michel Di Falco, a admis que si l'on ne parvient pas à vivre "l'idéal" de la fidélité, "on ne doit être ni criminel, ni suicidaire et on doit utiliser le préservatif".

"Ce n'est pas drôle de mettre le préservatif quand on fait l'amour", a lâché la ministre du logement Christine Boutin, catholique pratiquante.

Source : AFP


Les propos criminels du pape benoît XVI reprend ceux de son ancien collégue le pape Jean Paul II

En 2003 L'église catholique a été accusée de proclamer, dans les pays avec des taux élevés d'HIV, que les condoms ne protègent pas contre le virus mortel !

 

 D'autres articles archivés 
< Précédent| |Suivant >