humanoides.free.fr
humanoides.free.fr
L'analogie en l'homme et la machine pensante
Thu 19/02/2004
(Source : www.cyberpresse.ca)

Des cellules nerveuses sur des puces électroniques

Un chercheur de Calgary affirme avoir réussi à faire croître des neurones sur une puce électronique, ce qui la rend capable de communiquer avec le cerveau.

«En gros, notre puce électronique est capable de parler aux neurones du cerveau et ceux-ci peuvent répondre», soutient Naweed Syed, neurobiologiste à la faculté de médecine de l'Université de Calgary.

«Nous pourrions maintenant travailler sur des appareils électroniques et les implanter dans le cerveau pour qu'ils restaurent la mémoire ou communiquent avec des prothèses artificielles», ajoute M. Syed, l'un des auteurs d'une recherche dont les résultats sont publiés jeudi dans l'édition de février de la revue internationale Physical Review Letters. Les recherches de M. Syed ont été effectuées en collaboration avec l'Institut de biochimie Max Planck, à Munich, en Allemagne.

Les chercheurs ont effectué leurs premières expériences sur des cerveaux d'escargots. Les neurones ont été implantés sur des lamelles de silicone spécialement conçues de la grosseur d'une pièce de dix cents. Les puces neuro-électroniques pouvaient ensuite agir à la fois comme transmetteur et receveur, comme le font les neurones normaux. Selon M. Syed, les neurones implantés sur la puce ont pu conserver en mémoire une partie des informations et les retransmettre à la puce elle-même.

M. Syed a précisé jeudi que la technique avait été reproduite avec succès sur des cerveaux de rats, mais aucune expérience n'a encore été effectuée sur des humains.

Selon M. Syed, il est maintenant possible d'envisager l'implantation de sections complètes de neurones sur une puce, ce qui permettrait de multiplier les échanges d'informations.

Pourra-t-on éventuellement communiquer directement de la machine au cerveau de l'homme, comme le propose le film La Matrice?

Ce genre de fusion de l'homme et de la machine est encore très loin dans l'avenir, a reconnu M. Syed. «Ce genre de chose demeure encore du domaine de la science-fiction», estime-t-il.

Mais éventuellement, ajoute le scientifique, des puces neuro-électroniques implantées dans le cerveau pourraient permettre de contrôler des membres artificiels ou créer des ordinateurs dotés d'intelligence.

 D'autres articles archivés 
< Précédent| |Suivant >