humanoides.free.fr
humanoides.free.fr
L'analogie en l'homme et la machine pensante
Thu 9/10/2003
(Source : news.bbc.co.uk)

Le Vatican accusé à propos du SIDA.

L'utilisation d'un condom réduit de manière significative le risque de contracter le HIV.
L'église catholique a été accusée de proclamer, dans les pays avec des taux élevés d'HIV, que les condoms ne protègent pas contre le virus mortel.

Les publications sont faites dans un programme appelé "Le Sexe et La Ville Sainte" qui passe le dimanche sur BBC One.

Il indique que les cardinaux, les évêques, les prêtres et les nonnes sur quatre continents, disent que le virus du SIDA peut passer par les minuscules trous des condoms.

L'organisation mondiale de la santé a condamné ces commentaires et a mis en garde le Vatican de mettre des vies en danger.

Les réclamations viennent juste un jour après un rapport qui indique que maintenant un jeune est atteint du SIDA toutes les 14 secondes.

Selon le Fonds des Nations Unies pour la population, chaque jour, environ 6.000 personnes âgées de 15 à 24 ans attrapent le virus.

Maintenant, la moitié de toutes les nouvelles infections sont des personnes de moins de 25 et la plupart d'entre elles sont de jeunes femmes vivant dans les pays en voie de développement.

Conseils d'utiliser le condom

Partout autour du monde, des experts en santé pressent les gens à utiliser des condoms pour se protéger contre le SIDA et une foule de Maladies Sexuellement Transmisibles.

Par contre, l'église catholique a toujours refusé de soutenir de tels appels. Le Vatican est opposé à la contraception et en lieu et place préconise que les gens changent de comportement.

Mais selon l'émission Panorama, maintenant, l'église dit aux gens que les condoms ne protègent pas.

Dans une entrevue, un important cardinal du Vatican, Alfonso Lopez Trujillo, a affirmé que le virus HIV peut passer au travers de minuscules trous dans les préservatifs. Il dit que "Le virus du SIDA est environ 50 fois plus petit que le spermatozoïde, et le spermatozoïde peut passer facilement à travers le +filet+ du préservatif."

Le cardinal, président du Conseil Familial Pontifical du Vatican, propose que les gouvernements devraient inviter les gens à ne pas utiliser de condoms.

"Ces "marges d'incertitude"... devraient représenter une obligation de la part des ministères de la santé et pour toutes les campagnes, d'agir comme ils le font en ce qui concerne les cigarettes considérées comme un danger."

Le programme inclut une religieuse catholique qui conseille à son maître de Choeur, porteur du sida, de ne pas utiliser de préservatifs avec son épouse car "le virus peut passer à travers"

L'archevêque de Nairobi Raphael Ndingi Nzeki estime lui que les préservatifs ont aidé à l'extension de la pandémie. " "Le sida s'est développé très vite à cause de l'existence des préservatifs", affirme-t-il.

Au Kenya, une personne sur cinq est HIV positive.

Gordon Wambi, directeur d'un programme test sur le SIDA dans le Lwak, près du lac Victoria, a dit lors de l'émission qu'il ne pourrait pas distribuer de condoms en raison de l'opposition de l'église catholique.
Il dit que "Certains prêtres ont même été dire que les condoms étaient tissés avec le virus HIV/SIDA"

Selon l'émission Panaroma, les déclarations au sujet des condoms sont aussi répétées par les catholiques en Asie et en Amérique latine.

Déclarations condamnées

Catherine Hankins, conseillère scientifique en chef à ONUSIDA, a condamné les commentaires de l'église.

"C'est très malheureux d'avoir ce type de désinformation lors d'une émission" a-t-elle dit à BBC News Online.

"C'est un problème. D'un point de vue technique, ces déclarations sont totalement fausses.

Les "condoms de latex sont imperméables. Ils empêchent la transmission du SIDA."

L'OMS a également attaqué les commentaires de l'église catholique.

Une porte-parole a dit à BBC News Online. "Des déclarations comme celles-ci sont dangereuses, alors que nous faisons face à une pandémie globale qui a déjà tué plus de 20 millions de personnes et qui en affecte environs 42 millions."

"Il y a beaucoup de preuves que les condoms ne laissent pas passer les maladies sexuellement transmissibles comme le SIDA.

"Qui dit autrement a tort."

L'agence d'aide chrétienne du SIDA a également attaqué l'attitude du Vatican.

La Dresse Rachel Baggaley, chef d'une unité de SIDA dit que "les condoms, utilisés correctement, sont efficaces et le meilleur moyen d'empêcher la transmission du SIDA et que toute autre suggestion est dangereuse."

Le nouvels obs
http://archquo.nouvelobs.com/cgi/articles?ad=etranger/20031020.FAP4019.html&

L'UE réaffirme l'efficacité du préservatif contre le SIDA

BRUXELLES (AP) -- Réagissant aux propos du cardinal Alfonso Lopez Trujillo, président du Conseil pour la famille au Vatican, l'Union européenne a rappelé lundi que les études scientifiques étaient claires: «les préservatifs sont la seule protection efficace» contre le virus du SIDA.
Cinq millions de personnes sont infectées chaque année par le virus et trois millions en meurent, souligne l'UE dans un communiqué, rappelant que 40 millions de personnes sont infectées dans le monde. Dans ces conditions, «la lutte contre le virus passe essentiellement par des mesures de protection, dont les préservatifs», car «toutes les études (financées par l'UE) ont abouti à la conclusion que le préservatif masculin était un moyen de prévention efficace contre le VIH, et que son efficacité était proche de 100 % lorsqu'il était bien utilisé».
Le cardinal colombien Lopez Trujillo avait réaffirmé la semaine dernière à l'agence Associated Press (AP) que l'efficacité du préservatif dans la lutte contre la propagation du virus «n'était pas prouvée», que «de nombreuses études permettaient de douter» et que parler du préservatif comme du garant d'un «rapport sexuel protégé relevait d'une sorte de roulette russe». En septembre, il déclarait à la BBC que le virus HIV était assez petit pour passer à travers un préservatif. Le Vatican prône la chasteté et s'oppose à l'usage du préservatif pour lutter contre le SIDA.
«Les préservatifs font partie de la solution. La condamnation des préservatifs est une partie du problème», estime Poul Nielson, commissaire européen au Développement. «La preuve scientifique est là (...), quelles que soient vos croyances», ajoute le porte-parole de l'Union européenne, Fabio Fabbi. AP


Voir la Depeche AFP :
http://www.aegis.com/news/afp/2003/AF031027_FR.html

Plus récemenent (3 juin 2004), Lettre ouverte au Pape de l'Aide Suisse contre le Sida
http://www.newsaktuell.ch/f/story.htx?nr=100475551
ou
http://www.aids.ch/f/ahs/brief_papst.php

 

 D'autres articles archivés 
< Précédent| |Suivant >