humanoides.free.fr
humanoides.free.fr
L'analogie en l'homme et la machine pensante
Sat 28/08/2004

Quand l'éthique devient pathétique

Au pays des droits de l'homme, la France, Le 6 août 2004, devient dictatorial... une fois de plus

Alors que dans l'Article 18 des ddh il est écrit

"Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites."

est dans l'Article 19

"Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

On nous dit qu'il ne faut pas critiquer la MARSEILLAISE (chant de guerre patriotique), ne pas faire parti d'une minorité religieuse sous peine d'avoir des associations de lutte contre celle ci et en aucun cas il ne faut parler positivement sur le clonage reproductif.

Bravo la France, le pays des libertés n'est vraiment qu'une belle hypocrisie envers le reste de la planète.

Savez vous que dans le pays de la liberté égalité fraternité, la ou devrait s'appliquer les mêmes droits à tous, le président peut faire ce qu'il veut sans que l'on puisse lui dire quoique ce soit ?!


Revenons à la nouvelle loi bioéthique du 6 août 2004 publié dans le journal officiel.

Source : http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnTexteDeJorf?numjo=SANX0100053L

« Sous-titre II

« DES CRIMES CONTRE L'ESPÈCE HUMAINE


« Chapitre Ier

« Des crimes d'eugénisme et de clonage reproductif

.... « Art. 214-1. - Le fait de mettre en oeuvre une pratique eugénique tendant à l'organisation de la sélection des personnes est puni de trente ans de réclusion criminelle et de 7 500 000 EUR d'amende.

« Art. 214-2. - Le fait de procéder à une intervention ayant pour but de faire naître un enfant génétiquement identique à une autre personne vivante ou décédée est puni de trente ans de réclusion criminelle et de 7 500 000 EUR d'amende.

« Art. 214-3. - Les infractions prévues par les articles 214-1 et 214-2 sont punies de la réclusion criminelle à perpétuité et de 7 500 000 EUR d'amende lorsqu'elles sont commises en bande organisée.

« Les deux premiers alinéas de l'article 132-23 relatif à la période de sûreté sont applicables aux infractions prévues par le présent article.

« Art. 214-4. - La participation à un groupement formé ou à une entente établie en vue de la préparation, caractérisée par un ou plusieurs faits matériels, de l'un des crimes définis par les articles 214-1 et 214-2 est punie de la réclusion criminelle à perpétuité et de 7 500 000 EUR d'amende.

« Les deux premiers alinéas de l'article 132-23 relatif à la période de sûreté sont applicables aux infractions prévues par le présent article.

Article 29

Après l'article 511-1 du code pénal, il est inséré un article 511-1-2 ainsi rédigé :

« Art. 511-1-2. - Est puni de trois ans d'emprisonnement et de 45 000 EUR d'amende le fait, par don, promesse, menace, ordre, abus d'autorité ou de pouvoir, de provoquer autrui à se prêter à un prélèvement de cellules ou de gamètes, dans le but de faire naître un enfant génétiquement identique à une autre personne vivante ou décédée.

« Est punie des mêmes peines la propagande ou la publicité, quel qu'en soit le mode, en faveur de l'eugénisme ou du clonage reproductif. »


voir aussi > http://www.service-public.fr/accueil/loi_bioethique_2004.html

La France donneur de leçon de "bonne morale" est le plus consommateur de médicament au monde. Ce pays qui ce meurt devient le plus navrant.